Mes meilleures ennemies

12/12/2007

paradoxes des féminismes

Fédérer nos divergences !

par Yanne sur http://www.chiennesdegarde.org/

Ex-Présidente des CDG

S’il est si difficile de fédérer les féministes, c’est que le féminisme est pluricéphale ! S’il a pour source commune la prise de conscience des inégalités liées au genre, s’il a pour finalité l’émancipation féminine et l’égalité sociale et culturelle entre les sexes, le féministe n’est en revanche ni une religion, ni un parti politique, ni une secte et encore moins un club de chouettes copines !

L’être humain est un paradoxe ambulant :

Tel ancien héros de la résistance ne se défend pas d’un vieux fond d’antisémitisme !

Telle religieuse donne sa vie pour les pauvres, les vieux, les malades, mais refuserait l’IVG pour une gamine victime d’un viol !

Telle actrice se dévoue corps et âme pour la défense des animaux mais n’a aucune empathie pour les immigrés !

Tel chantre de l’antiracisme est un macho de première avec son épouse !

Paradoxales, les féministes le sont peut-être encore plus que les autres : en effet comment combattre une culture patriarcale (androcentrée) dans laquelle nous baignons depuis notre naissance et qui fait partie intégrante de la structure de notre personnalité ?

Quelles stratégies pour y parvenir, en tenant compte de notre vécu, de nos sensibilités, de notre milieu social, de notre culture, de notre morale, des opinions politiques et religieuses auxquelles nous tenons ?

Rejoindre une juste lutte ce n’est pas faire abstraction de ses autres convictions, ce n’est pas baigner soudain dans un angélisme impartial !

Nos luttes féministes ne sont qu’une partie intégrante de notre individualité : alors il serait judicieux de se poser quelques questions :

Peut-on être féministe et croyant(e) ?(féminisme et religions monothéistes)

Peut-on être féministe et hétéro ?(féminisme et sexualité, sexualité androcentrée)

Peut-on être féministe et de gauche, de droite, d’extrême droite ?(féminisme et convictions idéologiques et politiques)

Féministe et raciste ? Ou antisémite , ou xénophobe ou homophobe ? (féminisme et valeurs humanistes)

Peut-on être féministe et revendiquer le bonheur d’être marié(e), de devenir mère ? (féminisme, vie conjugale et maternité)

Peut-on être féministe et pacifique ?(féminisme et engagement non violent)

Féministe et extrémiste ? (féminisme et radicalisation des luttes)

Féministe et avoir des choix de vie différents, des valeurs différentes, des sexualités différentes ?(féminisme et valeurs et choix culturels)

Peut-on être féministe et hystérique, Caractériel(le) ? Agressif(ve) ? De mauvaise foi ? Amère ? Rancunièr(e) ? Vindicatif(ve) ? (féminisme, caractères, ego et pathologies)

Doux(ce) ? serein(e) ? Gentil(lle) ?(féminisme et angélisme, stéréotypes de douceur, compréhension, pédagogie féminine)

Intello ou béotien ? (féminisme, culture, éducation et érudition)

Peut-on manifester entre une marxiste léniniste athée, lesbienne misandre et une démocrate chrétienne pratiquante mère de famille nombreuse ?

Oui ! Pour revendiquer le droit à la contraception et à l’avortement libre !

Je l’ai fait !

Pourtant ni l’une ni l’autre n’aurait pu devenir « une chouette copine » !

Peut-on lutter contre les violences machistes à l’encontre des femmes et réclamer la reconnaissance du métier de prostituée ?

Peut-on se dire féministe et taxer de « victimistes » les associations qui dénoncent les agressions verbales, physiques, sexuelles contre les femmes et se donnent pour but louable de défendre celles qui en sont victimes ?

Est-on féministe quand on se désolidarise de la base des nouvelles militantes, qui conscientes du backlash qu’elles subissent, tentent d’inventer leurs propres moyens de lutte ?

Est-on féministe quand on juge qu’il n’y a plus de grandes injustices sexistes à défendre, et que l’égalité de fait est en harmonie avec l’égalité de droit, dans la société française ?

Je ne vous demande pas de m’aimer, je vous dénie le droit de me juger ici sur ma vie, mes opinions politiques ou religieuses : je vous demande seulement d’être à mes côtés dans le combat qui nous unit : pour une humanité plus juste et une égalité de fait entre ses deux composantes : mâle et femelle ;

Ce serait salutaire aux féministes de ne pas se tromper d’ennemi-e-s et de se tenir les coudes sur leurs objectifs primordiaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s