8 mars : encore ! Le féminisme : c’est quand qu’on va où ? ?

09/01/2008

par Yanne sur http://www.chiennesdegarde.org
Ex-Présidente des CDG

« Yen a marre, yen a marre, yen a marre ! rev’la le 8 mars et les media vont nous bassiner avec les fââââmmes ! ! Mais qu’est-ce qu’elles veulent ? ? ? Surtout en France où ces chanceuses ont le droit de voter, de travailler, de s’habiller à leur guise, de maîtriser leur fécondité, et même d’avorter ! Sans compter l’avantage de ne pas être excisée, mariée de force, cloîtrée, voire lapidée . En outre, ces petites veinardes bénéficient de la célèbre galanterie gauloise : les hommes les protègent, les courtisent, les adulent. Mais qu’est-ce qu’elles veulent de plus ces « chiennes » ces « salopes », ces « putes » ? Elles se la pètent en mini-jupe et se plaignent de se faire violer ! Elles se déshonorent dans les pornos et voudraient qu’on les respecte ! Elles sont arrogantes, hystériques et râlent parce qu’elles prennent une bonne claque ? Elles n’ont aucun humour ces « blondasses », ces « pétasses », ces féministes ! Elles veulent gagner autant que les hommes ? Elles souhaitent prendre le pouvoir ? Allons, allons qu’elles continuent à pouponner c’est leur préférence et leur rôle ! »

Choqué-e-s ?

Le 8 mars sert à ça, rappeler qu’il y a encore des abruti-e-s qui ne voient pas (et surtout ne veulent pas voir) ce que les femmes subissent, pas seulement en Afghanistan, mais sur le même palier, voire dans la pièce à côté.

Oui ! la moitié du genre humain ! EN FRANCE, aujourd’hui, maintenant, tout de suite ! AUSSI !

– Salaires féminins inférieurs de 25% à poste équivalent

– Précarité de l’emploi, emplois sous payés, mi temps, tiers temps, touchant essentiellement les femmes

– La violence conjugale touche essentiellement les femmes (6 femmes en meurent chaque mois)

– Le harcèlement sexuel et moral : touche majoritairement les femmes.

– Le viol : Une française sur dix l’a subi, enfant ou adulte,

– Le sexisme dans les média, dans la porno et dans la pub : touche essentiellement les femmes ;

– La prostitution, la traite des esclaves sexuelles, touchent en majorité les femmes

– Les tâches ménagères et les soins aux enfants : occupent essentiellement les femmes, y compris les femmes actives !

– La très faible représentation des femmes dans les instances politiques et à la tête des postes de haute responsabilité. (verrouillage masculin des partis et plafond de verre à la tête des grandes entreprises)

Si vous trouvez que « quand même, c’est pas juste… » : vous êtes féministes ! Houla ! Ne hurlez pas que « non non non , pas vous, pas possible, le féminisme c’est une tare, un péché, une maladie honteuse, une lubie de vieilles lesbiennes mal baisées, agressives et misandres ; »

Vous êtes féministes sans le savoir, féministes comme les milliers de femmes et d’hommes qui condamnent le système sexiste persistant, les discriminations et les violences envers les femmes !

Féministes, comme les Chiennes de Garde qui depuis plus de cinq ans décryptent la violence verbale sexiste, dénoncent leurs auteurs, et résistent auprès des medias !

Alors OUI, on va la ramener encore, ce 8 mars 2005, comme tant de femmes le font depuis 1914 !

On va encore énerver les machos en rappelant les pénibles constats :

Les constats

– Si les insultes et propos sexistes ont diminué dans les milieux politiques, en revanche ils sont en augmentation constante dans les medias, y compris dans des émissions grand public à des heures de grande écoute : banalisant ainsi un machisme « à la mode », « humour deuxième degré »…qui ne nous fait pas rire du tout.

En outre, la représentation des femmes dans les médias, et dans la pub, demeure très stéréotypée : ménagère ou poupée gonflable. C’est une démagogie très dommageable auprès des jeunes générations.

– Une démocratisation de la pornographie, toujours plus trash, violente, androcentrée, méprisante, sexiste.

– Un machisme qui empoisonne les rapports mixtes dans les écoles, collèges, lycées ; un sexisme grossier et violent auquel les enseignant-e-s sont de plus en plus confronté-e-s.

– Une délinquance sexuelle en forte augmentation, en particulier chez les mineurs (+66%) : harcèlements, agressions sexuelles, viols, viols collectifs.

– Un terrorisme machiste pour imposer le voile et les tenues sac-informe aux jeunes filles, sous prétexte de lois religieuses intégristes.

Et en plus :

– Des attaques incessantes et malhonnêtes contre les

féministes : jamais les féministes n’ont eu une aussi

mauvaise image, sans pour autant qu’aucun média

ne se donne la peine de leur consacrer des

investigations sérieuses, impartiales, en donnant la

parole aux militantes concernées, deterrain, au lieu

de privilégier des pseudos intellos démagogues qui se

font mousser en cognant sur

les féministes « victimistes » .

– En France, le sexisme n’est toujours pas perçu

comme une discrimination au même titre que le

racisme : le pays des droits de l’Homme renâcle à

reconnaître, que ses citoyennes subissent encore des

injustices, des discriminations, des violences en

raison de leur sexe, y compris quand la cour

européenne, ou la CEDAW nous rappellent nos

devoirs , nos engagements.

Allez encore un effort ! voilà les revendications liées à l’objet de notre combat :

– Nous demandons que la HALDE exerce son mandat au plus vite et dans les meilleures conditions !

– Nous réclamons une véritable loi-cadre anti sexiste et nous allons continuer d’y travailler avec le CNDF et TOUTES les féministes de bonne volonté !

Nous voulons éviter le piège des désaccords mineurs, des malentendus, bien souvent amplifiés par ceux-celles qui ont tout intérêt à diviser pour mieux régner ; nous souhaitons que celles qui se revendiquent d’un « nouveau féminisme » au nom d’une laïcité que nous défendons aussi, comprennent que seule la cohésion d’un mouvement social révolutionnaire permettra de combattre le système sexiste.

Diviser nos forces, alors que toutes nous militons pour l’égalité réelle et le respect entre les sexes, ne profitera qu’aux anti-féministes.

Fédérons, fédérons au delà des classes et des partis, ne nous laissons pas disperser, manipuler, récupérer, ne nous trompons pas d’ennemi-es : la moindre faille dans le mouvement féministe favorise laviolence de nos adversaires.

Chaque fois que deux féministes s’affrontent laviolence machiste gagne du terrain. Les féminismes « nouveau » et « antique » n’en sortent pas gagnants !

Je fais le voeu que le huit mars redevienne le rassemblement solidaire et militant de TOUTES les femmes luttant pour leurs droits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s