Fous à lier

21/02/2008

–> Ranimer les foetus

Par Lory sur http://lorycalque.joueb.com/

Un quarteron de gynécologues romains, hommes et femmes, ont déclaré en ce début d’année, avec la bénédiction du Vatican, être favorables à la réanimation par thérapie intensive en couveuse des foetus avortés et à la mise en adoption de ceux-ci, et ceci sans le consentement de la mère, à laquelle serait cependant laissée la possibilité de le reprendre avant l’adoption. Ce qui apparaît vraiment comme le comble de la cruauté mentale, comme l’a dit la ministre de la Santé Livia Turco qui s’est élevée contre une telle proposition.

Voici donc la dernière trouvaille des intégristes. Il y a vraiment quelque chose d’hallucinant dans un tel acharnement. Il paraitrait qu’avec les progrès de la science, dans quelques rares cas mais avec des risques très importants de malformations et handicaps graves et irréversibles, le foetus puisse être viable en dehors du ventre maternel à partir de la 23ème semaine de gestation.

Un groupe de pédiatres, à partir de cette éventualité, avaient proposé à l’attention du comité national de bioéthique italien voici quelques temps, un document, intitulé « Charte de Florence », où ces médecins faisaient remarquer dans son préambule au sujet des grands prématurés  » la nécessité de garantir à la mère et au nouveau-né une assistance adéquate dans le but exclusif de leur éviter des soins inutiles, douloureux et inefficaces relevant de l’acharnement thérapeutique ». Les soins nécessaires prévoient le positionnement d’un tube dans la trachée et le massage cardiaque, ce qui peut provoquer des souffrances certaines sur un sujet si minuscule, telles que la lacération de la trachée ou un pneumothorax.

Vouloir charcuter à ce point un pauvre petit tas de chair pour le faire vivre de force, même mutilé et handicapé à vie me parait relever du sadisme et de la cruauté à l’état pur, et cela n’aura jamais rien de comparable à la suppression d’un un embryon qu’est l’avortement. Il y a dans cet acharnement quelque chose de bien plus révoltant que l’avortement, de réellement monstrueux. Il s’apparente d’ailleurs à l’acharnement en fin de vie et participe du même esprit.


Car ce n’est pas tant l’abrogation de l’avortement que visent les intégristes mais sa limitation la plus extrême à la 22ème semaine. Or nombre de pathologies ne peuvent être décelées qu’après celle-ci, ce qui revient à interdire l’avortement thérapeutique, soit celui effectué passé le délai actuellement autorisé par la loi 194 (à peu près la même normative que la loi française), dans le cas de malformations et maladies graves et incurables décelées.


Mais ce qui ressort clairement de telles éventuelles pratiques, c’est que le corps des femmes est ouvertement considéré comme un container. La femme n’est plus une personne humaine et citoyenne mais un ventre, dont la principale caractéristique est la reproduction. Elle n’est plus une femme, une personne humaine avec son psychisme et sa personnalité, mais un environnement physiologique nécessaire au développement de l’embryon. Réifiée.

On perçoit bien là l’antique jalousie et l’envie des hommes dont parle Françoise Héritier devant ce privilège inouï de pouvoir à la fois reproduire la même et le différent qui est à la racine du patriarcat et de sa domination: contrôler ce qui leur échappe, la reproduction.

Advertisements

5 Réponses to “Fous à lier”

  1. semaphore Says:

    OUI! « Le comble de la cruauté mentale »!…
    Par le déni absolu d’un choix intime par excellence, le patriarcat signe une fois encore son abject diktat!
    La monstruosité de sa perversion est sans commune mesure!
    Et les détracteurs du féminisme voudraient nous faire croire que notre combat est illégitime, périmé,d’un autre âge.
    Nous voyons combien il reste à défendre, combien le droit incompressible à l’autonomie des femmes, le respect de leurs libertés individuelles ne peuvent être ainsi bafoués!

  2. Emelire Says:

    Mais que de haine et de cruauté ! Oui c’est vraiment de la perversion sadique que de vouloir faire souffrir ainsi physiquement un foetus et mentalement la femme. Que de délire, comment la science est complètement dévoyée de son axe par tous ces fous qui se prennent pour Dieu.

  3. wildo Says:

    C’est très étrange comme démarche quand on sait que bien souvent l’intégrisme religieux marche avec l’autoritarisme politique. Or la première chose que met en place un régime autoritaire c’est l’élimination des plus faibles, des malades, des « fous » etc
    Ce qui fait que dans ce cas de figure on ferait de l’acharnemant thérapeutique sur un être vivant qui finirait de toutes façons à la « poubelle » …
    Donc, cette pratique ou la menace de rendre cette pratique effective est là uniquement pour humilier les femmes, les culpabiliser, les contraindre psychologiquement de façon très perverse : en avortant je risque de maintenir en vie un être fragile, malade, traumatisé par ma faute etc
    Symboliquement c’est atroce : j’accouche à mon corps défendant d’un être qui sera toute souffrance !
    Pour moi c’est un déni, un viol un crime contre l’humanité de la femme. Les nazis avaient des expériences psychologiques proche de celle-ci dans leurs camps de concentration. Je me rends compte qu’il n’y a plus besoin de camps pour mettre en place de pareils crimes.

    J’ai relayé l’article sur mon blog …

  4. samielouve Says:

    Incroyable… indécent… immoral… infect… abject.. aucun respect pour la femme et la maman. Mais pour qui se prennent-ils, ils veulent à tous prix le contrôle ces ploucs ! Avec ta permission, je vais relayer bientôt.

    Samie Louve.

  5. Lory Says:

    Salut à toutes. Bien vu, Wildo. C’est effectivement de cela qu’il s’agit.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s