“Mutinerie” par Yvette Ferrand

21/11/2009

« Je suis quand même assez surprise du silence de la blogosphère féministe en ce qui concerne l’extrême violence verbale de Peillon vis à vis de Royal, j’ai posté un comm sur le site “les Egales” en reprenant l’intervention d’Yvette Ferrand, et mon intervention n’a pas été publiée. » Mauvaise herbe


Vincent Peillon dont la valeur intellectuelle n’est pas contestable, a tenu des propos réitérés et inexcusables, d’autant plus de la part d’un socialiste qui nous représente tous au parlement européen.

« Psychiatrie lourde, fascisation » et j’en passe…
Quel mépris, quelle misogynie, quelle bassesse !

Il parle ici d’une Présidente de Région socialiste dont le bilan fait honneur à toute la gauche. Une candidate qui ce dimanche 15 novembre, lançait sa campagne pour 2010 au milieu de + de 1000 militants enthousiastes et déjà opérationnels et de quasiment tous les élus de sa région soudés autour d’elle.

Le fait qu’aucune grande figure du PS n’ait dénoncé la fureur dévastatrice de Peillon, en particulier la première secrétaire qui lâchement, préfère regarder ailleurs montre malheureusement l’effondrement moral qui a gagné la direction de ce parti. Direction issue il y a un an d’une élection frauduleuse acceptée sans état d’âme par les cadres du parti au mépris des militants qui les ont placés là où ils sont.

Si l’on peut contester les choix politiques et les méthodes de Ségolène Royal, les dérapages verbaux de Peillon deviennent une tache ineffaçable sur l’ensemble du Parti Socialiste.

C’est tellement facile d’insulter Royal, c’est même devenu un sport national, et ceux qui tels Aubry, Moscovici ou Hollande et les autres, s’en lavent les mains tout en ricanant d’aise, ne valent guère mieux que celui qui profère les insultes.

Franchement, j’avais déjà honte du chef de l’état, aujourd’hui, j’ai honte pour mon parti et pour mon pays qu’un tel déchaînement soit possible contre la femme qui, elle, a réussi à porter la gauche au second tour de l’élection présidentielle de 2007 contre toute la droite et l’appareil du parti.

La meute n’est pas belle à voir, les français la voient et ils n’aiment pas ça

Quant à la chaire à canon militante, je crains qu’elle ne se mutine et n’aille plus au combat.
Les déclarations haineuses de Vincent Peillon doivent être clairement désavouées par nos responsables politiques.

Yvette Ferrand

Secrétaire fédérale aux Droits Humains PS37
Membre d’EAG
Responsable du comité local DA37

Publicités

5 Réponses to ““Mutinerie” par Yvette Ferrand”

  1. Stedransky Says:

    « Quant à la chaire à canon militante, je crains qu’elle ne se mutine et n’aille plus au combat. » Oui, le PS, qui commençait à ne plus aller si mal, s’est encore une fois tiré une balle dans le pied. J’écoutait une bonne analyse hier sur France Info, de deux éditorialistes (un homme et une femme) qui disaient que les Quinqas et les Quadras du PS voulaient tous reprendre la place de Royal dans le coeur des militants, mais personne ne voulait s’engager corps et âme comme elle dans une vraie campagne. Du coups, ils essaient les coups bas, mais ne se posent pas en alternative.

  2. Anonyme Says:

    Même Guy Birenbaum qui est loin d’être connu pour sa « Ségolâtrie » s’est indigné de cette violence verbale incomparable :

    http://www.lepost.fr/article/2009/11/18/1796583_vincent-peillon-contre-segolene-royal-la-politique-du-pire-et-le-pire-de-la-politique.html#xtor=RSS-37

  3. Kamizole Says:

    Bien que féministe depuis des lustres, je n’ai pas abordé les dérapages de Peillon sous cet angle, tant il me semble naturel qu’une femme de cette qualité et de cette trempe soit en pointe dans le combat politique. Mais c’est bien évidemment parce que c’est une femme que tant de « zéléfans » et de crétins dans la société tirent à boulets rouges sur elle depuis la campagne présidentielle, la traitant de stupide – euphémisme par rapport à ce que j’ai lu ! Entre Peillon et Royal la différence est pourtant nette. Il éructe, la bave à la bouche, ce qui n’est guère la preuve d’une intelligence supérieure et elle répond fermement mais calmement sans tomber dans les attaques perso. qui est le plus « ouf » des deux ?


  4. « psychiatrie lourde » ne visait pas Royal a t-il déclaré ce matin sur Inter, les auvergnats sans doute ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s