Prostitution : l’actualité confirme les projections

23/08/2010

Lu sur : F comme …

Source : AFMEG

Ce que l’ouvrage  » Mondialisation de la prostitution  » (Attac) dénonçait en 2008 a malheureusement été confirmé par l’ONUDC (voir les deux extraits qui suivent). La marchandisation des êtres humains est devenu ce qui rapporte le plus aujourd’hui à la criminalité en Europe.

Voir en ligne : United Nation Office on Drugs and Crime

Table des matières

•    29 juin 2010 : Communiqué de presse de l’ONUDC

En épluchant le rapport sur l’Europe on s’aperçoit qu’il y a de plus en plus de traite intra-européenne (Balkans et Europe centrale) et surtout de traite interne à l’intérieur d’au moins 11 pays sur 38 et cette traite interne est très importante dans les pays règlementaristes comme les Pays Bas ou l’Allemagne où le groupe des prostituées nationales victimes de la traite est plus important que celui des prostituées d’autres nationalités.

Cela prouve que le réglementarisme ne protège en aucune façon les prostituées nationales des violences, de la traite et du trafic d’êtres humains. La marchandisation du corps humain se moque des nationalités. Le règlementarisme, n’a apporté que liberté et légitimité aux proxénètes et aux réseaux de traite et de trafic des êtres humains.

L’abolitionnisme reste le seul moyen d’arrêter le développement de cet esclavage.

29 juin 2010 : Communiqué de presse de l’ONUDC

L’activité illégale la plus lucrative d’Europe est la traite d’êtres humains, indique un rapport publié mardi par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC). L’agence estime que les groupes criminels tirent plus de 2,5 milliards de dollars de bénéfices par an en organisant le travail forcé et l’exploitation sexuelle d’êtres humains.

« Les Européens pensent que l’esclavage a été aboli depuis des siècles. Mais regardez autour de vous, les esclaves sont parmi nous. Nous devons faire davantage pour réduire la demande de produits fabriqués par les esclaves et l’exploitation », a déclaré Directeur exécutif de l’ONUDC, Antonio Maria Costa à l’occasion de la publication du rapport intitulé, « La traite des personnes pour l’exploitation sexuelle en Europe. » Etaient présents à la cérémonie, la Ministre espagnole de l’Egalité, Bibiana Aido, l’Ambassadrice de bonne volonté de l’ONUDC, Mira Sorvino, l’actrice Belen Rueda et la journaliste et militante mexicaine des droits humains, Lydia Cacho. Ces personnalités sont venues manifester leur soutien à l’Espagne qui est le premier pays européen à avoir adhérer à la campagne  » Cœur bleu  » de l’ONUDC. Lancée le 15 avril dernier au Mexique, la campagne  » Cœur bleu  » a pour objectif de sensibiliser les populations sur les dangers du trafic d’êtres humains. Une douzaine de bâtiments emblématiques avaient été éclairés en bleu dans la capitale mexicaine afin de prévenir et d’informer la population sur la situation de millions de personnes dans le monde victimes de trafic et d’exploitation.

Selon ce rapport, 140.000 personnes sont piégées dans un cycle de violence brutal, d’abus et d’avilissement en Europe. Il n’y a pas de signe clair d’une diminution du nombre de victimes. Chaque année, environ 70.000 personnes viennent grossir les rangs des personnes exploitées, soit 50% du nombre total de personnes réduites à l’état d’esclave.

Environ 84% des victimes en Europe sont victimes de trafic à des fins d’exploitation sexuelle. La majorité des personnes exploitées sont des jeunes femmes qui sont pour les plupart violées, violentées, droguées, emprisonnées, endettées, victimes de chantages et qui ont leur passeport confisqué.


En Europe, 32% des victimes proviennent des Balkans, 19% viennent des pays de l’ex-Union soviétique, 13% d’Amérique du Sud, 7% d’Europe centrale, 5% d’Afrique et 3% d’Asie de l’Est. La plupart des trafiquants sont des hommes même si, souligne le rapport, les femmes sont sur-représentées dans le domaine en comparaison à d’autres activités illégales. Les femmes sont souvent utilisées par certains groupes pour  » mieux piéger  » les victimes.

Les poursuites judiciaires à l’encontre des trafiquants sont relativement faibles par rapport au nombre de victimes, déplore le rapport.

Plus de 130 pays font état de cas de trafic d’êtres humains. Selon l’ONUDC, plus de 2,4 millions de personnes dans le monde sont actuellement victimes de trafic à des fins commerciales.

mardi 17 août 2010, par Claudine Blasco

Publicités

3 Réponses to “Prostitution : l’actualité confirme les projections”

  1. Héloïse Says:

    Merci de relayer ce texte ;)

    J’ai découvert ton blog « sur le tard ». En le parcourant, je m’y sens comme chez moi en beaucoup plus fourni (ta colonne de droite est une mine !).


  2. Bonjour et bienvenue Héloïse :-)

    J’ai découvert moi aussi très récemment ton espace et… pareil ;-)

  3. googlee Says:

    VIH MILITAIRE PORNO EST UN PROGRAMME POUR ÉLIMINER LES HUMAINS


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s