« Le plus vieux métier du monde » ? Débat sur la prostitution…

18/04/2011

Par Romain Jammes

Sur http://www.romain-jammes.fr/?p=1007

Retour du débat

Le rapport sur la prostitution remis à l’assemblée nationale par les députés Guy Geoffroy (UMP) et Danielle Bousquet (PS) est l’occasion d’ouvrir le débat sur une question importante. Il a le mérite de poser les choses clairement et de remettre en cause la représentation patriarcale de ce qu’est la prostitution (le « plus vieux métier du monde ») pour en faire voir d’autres facettes : elle « doit être considérée comme une violence, en majorité subie par des femmes ». Ces constats en appellent à un renouvellement de la législation pour mieux lutter contre ce phénomène. Mon propos n’étant pas de vous re-pondre le rapport je vous invite donc à le découvrir vous même (ici).

Mais ce qui est de loin le plus étonnant dans ce débat c’est à quel point il divise ceux qui se réclament féministes. Car « le plus vieux métier du monde » n’est que le témoin de la plus vieille et la plus enracinée des dominations dans notre société : la domination masculine. Si la position en faveur de la prohibition la plus absolue me paraît assez naturelle, il n’en va pas de même pour tous. Le refrain pseudo-libertin qui nie la réalité de la prostitution et l’intériorisation de la domination fait des adeptes. L’idée du mal nécessaire ou du besoin pour l’homme d’évacuer régulièrement sa substance procréatrice (ou dit autrement de se vider les couilles) fait aussi son chemin. Je veux donc revenir brièvement sur le débat en présentant les différents points de vue sur la manière de traiter ce phénomène…

(…)

LIRE LA SUITE ICI

Publicités

14 Réponses to “« Le plus vieux métier du monde » ? Débat sur la prostitution…”

  1. Hypathie Says:

    Super, ce lien ! Très complet et bien documenté avec des chiffres (implacables !) à l’appui. Merci.


  2. Oui excellent article !
    je recommande aussi la lecture des commentaires de « fatem83 » très efficaces aussi sur le sujet

  3. Héloïse Says:

    Oui, moi aussi je l’ai trouvé très bien cet article. J’y ai même appris des choses alors que ça fait un moment que j’ai le nez dans la situation prostitutionnelle.

    Mais bon, ils sont trop rares, je trouve, les billets dans ce genre en ce moment.


  4. @Héloïse

    Trop rares oui, et même parmi la blogosphère féministe hélas. Je suis un peu dépitée par le silence ou la frilosité de certaines sur le sujet, alors que les tribunes sont largement ouvertes à des Badinter, des Caubère et j’en passe, il me semble que c’est vraiment le moment de nous mobiliser massivement. Selon moi aucune compromission sur le sujet n’est d’un point de vue féministe envisageable, et à ma réflexion faite ailleurs (sur le blog d’hypathie): « Le plus insoutenable de mon point de vue, est la caution apportée par certaines prétendument féministes aux consommateurs de ce commerce »

    Je repose le commentaire en réponse d’Euterpe auquel je n’ai rien à ajouter :

    « eh oui car ce ne sont pas des féministes du tout. Ce sont des gynocrates. Et en ce sens elles ont besoin du soutien des gros phallos patriarcalistes pour se hisser au sommet. Le féminisme est le gadget indispensable pour justifier le fait qu’en tant que femme, elles veulent le pouvoir. Mais pas trop de féminisme non plus, hein ! Juste ce qu’il faut pour arriver au but, c’est tout. »


  5. Intéressant d’ailleurs de lire ce féminisme de droite, ce que j’appelle le Badinterisme (la caution féministe au libéralisme), en appeler à la liberté des femmes quand il s’agit de défendre la prostitution et nous parler de dignité et de discrimination quand il s’agit de soutenir les lois contre le voile. La virulence de Badinter sur le sujet du voile comparée à son insoutenable complaisance vis à vis de la prostitution, montre un peu plus (s’il en était encore besoin) l’étendue de l’imposture féministe . Ci dessous deux extraits, l’un concernant ses positions sur le voile et l’autre tiré de sa dernière intervention à propos de la prostitution:

    Pour vous, que représente le voile?

    C’est une mesure discriminatoire à l’encontre des femmes: la femme doit cacher ses cheveux pour ne pas susciter de désirs interdits. Si elle ne le met pas, elle porte la responsabilité des violences sexuelles dont elle pourrait être victime.

    C’est donc faire de la femme une coupables par nature?

    Oui, puisqu’elle devient responsable des débordements de la sexualité masculine. C’est une grande erreur de penser que le voile est anodin. Si on accepte cette symbolique du corps féminin conçu comme une menace diabolique, c’en est fini de l’égalité des sexes. On revient à une vision profondément différentialiste du monde, et jamais au profit des femmes.

    Mais il y a aussi des femmes qui le portent par choix ?

    Oui, bien sûr. Dans une société démocratique et libérale, chacune fait ce qu’elle veut dans l’espace publique. Par conviction religieuse ou pour marquer son identité. Je conçois même qu’on le revendique comme un défi aux valeurs occidentales qu’on rejette, mais savent-elles vraiment, ces femmes qui ont le choix, ce que les autres, celles qui ne l’ont pas, doivent concéder à travers cette symbolique? Si on accorde la légitimité au voile, si on l’impose comme une obligation, à l’image de l’Iran où une femme qui ne le porte pas ou le porte mal est passible d’être fouettée ou emprisonnée, l’étape suivante, c’est la burka, l’effacement complet du corps des femmes.

    E Badinter

    Selon vous, le corps est donc une marchandise – presque – comme une autre?

    « On peut faire ce que l’on veut de son corps, sauf le mutiler. Vendre son rein est une atteinte à l’intégrité physique, pas pratiquer un rapport sexuel tarifé. Pour moi, le grand principe fondateur est l’avortement. Il y a trente-six ans, la société française a décidé qu’une femme était libre de disposer de son corps, y compris jusqu’à en faire disparaître un embryon. Aujourd’hui, je ne suis même pas sûre qu’on voterait une loi sur l’IVG.  »

    E Badinter

    J’aurais pu en cherchant bien trouver des extraits où l’antagonisme de ces deux positions est davantage criant, mais pas très envie de compulser sur la toile toutes les interventions de Badinter, la démonstration me semble déjà suffisamment éloquente.

    Enfin un article intéressant à propos de Badinter et ses affidéEs:

    Élisabeth Badinter dénature le féminisme pour mieux le combattre: (désolée mais le lien originel n’est plus fonctionnel)

    https://mauvaiseherbe.wordpress.com/page/10/?s=Les+putes

  6. Héloïse Says:

    Mais tout à fait ! Ces féministes n’en sont pas. On ne peut pas parler de pression concernant tout ce qui maintient les femmes dans la domination (apparence, tâches ménagères, etc.) et soutenir que la prostitution est un choix, d’autant que l’argent en jeu représente une contrainte non négligeable. C’est fondamentalement incohérent.

    Quant à la liberté que certains avancent comme argument, c’est bien la première fois que je vois des hommes se joindre aux femmes pour défendre leur liberté. Depuis quand la liberté des femmes est un sujet central ?

    Oui, serrons-nous les coudes, la poussée néo-libérale est violente.

  7. Hypathie Says:

    Il y a aussi sa position sur la GPA (gestation pour autrui) : Badinter est pour, parce que « l’instinct maternel n’existe pas dans l’espèce humaine », mais pas qu’on donne au plus offrant un rein alors qu’on en a deux ! Que comprendre ? Je sais qu’on est dans des débats très compliqués, que les techniques (d’élevage) nous permettent à peu près tout, que l’utérus artificiel est en cours d’expérimentation, mais franchement, vendre la sexualité des femmes, leur ventre, leurs enfants, au nom de la liberté individuelle et d’un pseudo libre-choix, c’est la porte ouverte au tout marchandise ! Et naturellement, comme d’habitude, on commence par le corps des femmes ! Étrange positionnement.


  8. @Hypathie

    Vous avez raison, j’aurais pu parler aussi de ses positions sur la GPA, mais finalement le Badintérisme est plutôt cohérent dans son libéralisme masculiniste raciste (j’en oublie sans doute mais en bref). Tout se tient.

    A propos de GPA cet article de Christine Le Doaré:

    http://blogs.tetu.com/nos_combats_lgbt/2010/04/20/je-veux-un-bebe-dis-tu-me-pretes-ton-ventre/#comments


  9. Merci d’avoir relayé l’article. Heureux qu’il vous plaise !

    Amitié de Gauche,

    Romain


  10. Merci surtout à vous Romain. Votre article est de mon point de vue en ce moment le plus efficace sur le sujet. Et puis je me permet de saluer son audace, la position abolitionniste est largement attaquée et caricaturée, résister au matraquage auquel on assiste en ce moment relève oui pour le moins de l’audace. Qui plus est, votre position est parmi les blogueurs masculins particulièrement marginale.
    Ceci étant dit puisque votre site affiche votre appartenance on PdG, j’en profite pour saluer la témérité de Mélenchon, qui est le seul parmi nos responsables politiques à avoir clairement affirmé son rejet de tout commerce sexuel. Il est le seul à ma connaissance à avoir nommé la prostitution pour ce qu’elle était.

    Amitié camarade :-)

  11. Euterpe Says:

    Après s’être volontairement démarquée des bloggeuses féministes dont elle connaissait parfaitement la position étalée à longueur de billets par, par exemple, Héloise et Emelire depuis des mois, miss ça-plafonne-sévère vient de déclarer que sous la pression des horribles féministes qui la traitent de proxénète, elle rendait son tablier et effaçait le terme « féministe » de son blog (comme si elle avait cru que son attitude passerait comme une lettre à la poste). Elle déclare qu’elle n’en est pas moins une féministe mais que l’ON a confisqué le terme.
    Ce n’est pas son attitude en tant que prétendue féministe qui lui paraît inacceptable, c’est que les ultraféministes enragées (comme le lui souffle régulièrement le roi des crétins du top wikio)lui casse sa belle baraque.
    Mais en fait, elle obtient ce qu’elle veut car cela l’embêtait depuis un moment : avoir à se coltiner des com’s féministes sur son blog. Ce genre de com’s trop clair et sans compromis commençait à sérieusement la faire suer. Elle veut des com’s de ces potes abrutis et de ceux qu’elle a bien en main. Et surtout de ceux qui se laisse impressionner par ses médailles.
    Elle a atteint exactement ce but en faisant des dites « enragées » ses boucs émissaires et en se faisant passer pour une victime dans la foulée. Bien ouèj’
    Je lui suggère de renommer son blog « Tartuffette et la rampe verni par ses courtisan.e.s ».

    Bref…son comportement est très laid.


  12. Euterpe,

    J’ai lu son billet oui, bonne idée à mon avis, qu’elle cesse d’utiliser la cause des femmes pour revendiquer sa légitimité à appartenir à la confrérie de nos petits mâles dominants du web, c’est plutôt une bonne chose. Pour ma part je sais depuis longtemps à qui j’ai à faire, après un billet clairement lesbophobe, reprochant aux organisatrices d’un rassemblement féministe d’avoir consacré sur un tract une ligne concernant les discriminations lesbophobes, une unique ligne parmi d’autres revendications, suffisante selon elle pour attenter au caractère universaliste de ce rassemblement (j’abrège mais en bref), je n’ai plus beaucoup de doutes quant aux limites de son engagement. Et comme vous je pense que l’occasion pour elle est trop belle: Elle donne le change à son réseau de potes (auto-proclamés « blogueurs influents »)en fustigeant ces féministes vraiment excessives (en gage de sa loyauté vis à vis d’eux), les vilaines castratrices que nous sommes (quand elle s’efforce au contraire de convaincre avec un féminisme tellement raisonnable), tout en se débarrassant d’un adjectif devenu très encombrant pour ses petites affaires.
    En même temps quand une féministe se réclame de Badinter, ça me laisse toujours songeuse, en général le seul féminisme considéré par les anti-féministes comme acceptable c’est précisément le Badintérisme (d’ailleurs beaucoup de lecteurs du « premier sexe » de Zemmmour aime citer en soutien « Fausse route » )

    Conclure l’imposture en titrant contre les positions abolitionnistes, quand celles et ceux, les associations etc, favorables à l’ensemble des mesures du rapport gouvernemental sur la prostitution (oui parce qu’évidemment à l’instar de ses frères d’armes elle a préféré focaliser sa réflexion sur l’aspect le plus sensationnel de ces mesures à savoir : la pénalisation du client, en évitant habilement d’évoquer les mesures associées à ce projet plus global)
    ne disposent d’aucune tribune dans la presse, quelle belle estocade à son estroquerie

  13. Euterpe Says:

    Ah ben comme je suis soulagée de lire cette réponse ! On a beau sentir des trucs, il y a toujours une marge d’incertitude et de doute où l’on se prends à penser : suis-je vraiment excessive ? Mais ma colère me disait autre chose, alors…angoisse ! Grâce à vous, je me sens nettement mieux. Merci ! N’empêche que nous ne sommes guère nombreuses à avoir démasqué la traîtresse. Une petite poignée seulement et maintenant elle prend ses précautions. Une fois elle avait refusé un de mes com’s sur ces espèces de poules qui faisaient un spectacle érotico-burlesque qu’elle semblait trouver génial. Du coup j’en ai fait un billet avec un lien sur elle qui apparaissait dans son indicateur de backlink. Hypocritement, elle a remis mon com’ enlevé. Mais depuis, elle a fait plus fort et m’a traitée de « troll épuisante » parce que j’ai dénoncé dans un billet l’infâme Jegoun et qu’un autoproclamé macho a pris la défense du mâle brimé en traitant le féminisme de « secte ». Sachant que je ne me laisserai à nouveau pas faire ni insulter par elle sans riposter, elle a supprimé son indicateur de backlinks. Mais là voilà s’est grillée toute seule. Je me demande bien comment elle va retomber sur ses pattes.
    Ce genre de femme oeuvre à empêcher la condition de la femme d’évoluer en faisant croire qu’au contraire, c’est leur unique but ! Je trouve cela hallucinant et c’est une totale découverte pour moi !


  14. « Ce genre de femme oeuvre à empêcher la condition de la femme d’évoluer en faisant croire qu’au contraire, c’est leur unique but  »

    Une autre définition du Badintérisme oui ;-)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s