Exergue

22/04/2011

Nous savons que les défenseurs du système prostitutionnel – dans l’impossibilité où ils sont de pouvoir gagner au plan des principes et de la morale – sont maîtres dans l’art de la confusion intellectuelle.

Nous savons aussi que des chercheurs, des enseignants, des personnes prostituées, des actrices de films pornographiques se définissent comme « féministes ».

Je récuse, pour ma part, depuis plusieurs années et sans aucune ambiguïté le qualificatif de « féministes » à ceux et celles qui justifient peu ou prou le système prostitutionnel. C’est pour moi un enjeu politique fondamental.

En toute logique, je refuse, lors de débats, de rencontres, de colloques, de publications de cautionner par ma présence ceux et celles qui le défendent. (…)

Le risque est donc réel que les termes de « féminisme » et d’ »abolitionnisme », faute d’être rigoureusement définis, délimités et clarifiés, ne soient utilisés par certain-es pour cacher des projets politiques beaucoup moins clairs, voire en totale contradiction avec les fondements de la pensée féministe et abolitionniste.

Nous devons donc être extrêmement vigilant-es afin que le terme d’ »abolitionniste » ne soit pas lui aussi , à l’instar du mot « féministe », coupé de toute signification et sapé à la base. Le risque doit être appréhendé à la mesure de sa gravité.

MARIE VICTOIRE LOUIS

Extrait de :  Contribution au débat pour la reconstruction politique de l’abolitionnisme féministe

Publicités

13 Réponses to “Exergue”

  1. Héloïse Says:

    Elle a raison, il y a un risque majeur à assimiler les pro-prostitution au féminisme tel qu’il est défini (et malgré ses nombreuses divergences): celui de voir toutes nos revendications, et plus particulièrement celles qui concernent les notions de consentement et d’oppression, tomber sous le coup de l’absurde. A ce compte-là, les 80% des tâches domestiques assumées par les femmes sont de l’ordre d’un choix privé et individuel, délibérément consenti aux dires de la plupart des femmes dressées à le penser.


  2. Dans le prolongement de ta démonstration on peut aussi considérer les violences conjugales comme relevant d’un consentement, si les femmes ne quittent pas le foyer conjugal… on doit considérer également que ça relève strictement du choix individuel etc

    Bref, je souscris évidemment totalement au propos de Marie Victoire louis, de la même façon qu’il est inconcevable de défendre l’esclavage en se déclarant anti-raciste, je considère tout autant inconcevable de défendre le système prostitutionnel au nom du féminisme.

  3. Romane Says:

    entièrement d’accord. Marie Victoire Louis fait un rappel salutaire et il faudrait clairement que celles qui ont la parole dans les médias le disent haut et fort. Trop de choses sont almagamées sous couvert de féminisme.
    Malheureusement, l’époque est au confusionisme sur d’autres sujets aussi.

  4. Radie Says:

    En même temps, je ne vois pas ce que viendrais faire les « principes et la morale » dans ce débat, la seule question est de savoir ce qui est le mieux pour les prostituées. De ce point de vu, il faudrait peut être commencer par les écouter…


  5. Ecouter qui ? Les collectifs type le « STRASS », « ACT UP » ou « Les Putes » qui confisquent en s’appropriant régulièrement la parole des silencieuses ou les autres, pour la plupart reconvertiEs, qui ne profitent pas des tribunes comme les premiers ?
    Etrange non, je n’ai pas lu pour ma part une seule tribune féministe ou favorable à ce projet de loi?
    En revanche celles offertes aux « contre », les déclarations d’un Caubère, Badinter, act up sont elles largement relayées.

    Alors oui pour changer écoutons aussi les voix de celles que les médias musellent :

    http://enquelquesorte.blogspot.com/2011/01/not-for-salepas-vendre-film-de-marie.html

    Enfin, je ne suis pas du tout de votre avis, la question morale est loin d’être secondaire lorsqu’on interroge le simple fait de considérer les êtres humains comme des marchandises. Il s’agit d’une question de société bien avant d’être une question de liberté individuelle


  6. Radie,

    Ceci étant dit, inutile de revenir sur ce blog, vu le lien de votre pseudo, je vous conseille d’aller faire votre numéro de lobbyiste « légalisationniste » ailleurs.Vous disposez de suffisamment d’espace pour ça (on va tacher de préserver le peu qu’il nous reste) Merci.

  7. Héloïse Says:

    @ Radie

    Pourquoi colportez-vous des mensonges ? La commission Bousquet a auditionné des prostituées en activité et des personnes travaillant au quotidien avec elles. Ce sont les légalisationniste dans votre genre qui censurent la parole des prostituées.
    Moi, un système dans lequel ne serait-ce que trois femmes me disent souffrir, je le condamne et ce n’est pas une histoire de morale (bien que la société ait à jouer ce rôle de régulateur comme pour l’inceste, la pédophilie, etc.) c’est une histoire d’humanité. Je lis partout que la légalisation vulnérabilise les femmes contraintes à des pratiques de plus violentes/humiliantes par un patron soucieux de rentabilité et je lis partout que dans le système abolitionniste, les prostituées sont enfin prises en compte, notamment celles qui disent vouloir en sortir. Et la liberté, justement, de celles (majoritaires à près de 90% quand on les interroge) qui ne veulent plus exercer, vous en faites quoi ? Ah! pardon, il y a la liberté des hommes à jouir/se faire du fric sur le dos des femmes avant tout …

  8. emma Says:

    Bonjour,
    je voudrais rajouter ma solidarité contre la prostitution.
    J’aimerais d’ailleurs traduire les liens ci-dessous en français.
    Savez-vous si des traductions existent ?

    Cordialement.


  9. Emma,

    Merci pour ces documents audio qui mériteraient effectivement d’être sous-titrés. Il existe un recueil de cinq textes de Dworkin « Pouvoir et violence sexiste » traduit par Martin Dufresne aux éditions Sisyphe :

    http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2718

    Mais il me semble qu’il s’agit bien de l’unique texte d’Andrea Dworkin traduit en français hélas et nous le devons à l’initiative d’un collectif féministe.
    Rien de bien étonnant vous me direz

    Enfin, si vous procédez à une traduction de ces documents, je serais bien évidemment très intéressée pour les publier sur ce blog :-)


  10. Pour l’intervention de Chomsky je ne connaissais pas ce document et au vu de mon anglais désastreux, je regrette de ne pas pouvoir en profiter

  11. emma Says:

    Je n’ai pas encore traduit mot à mot mais en gros Noam Chomsky dit que la pornographie est la dégradation et l’humiliation des femmes et qu’il ne veut pas être associé à cela. Que les femmes sont dégradées comme de vulgaires objets sexuels et que ce n’est pas ce que sont les êtres humains. Qu’il ne voit même pas ce qu’il y a à discuter.

    Il dit que le consentement n’est pas un argument. Il parle des les conditions horribles en usine de femmes en Chine qui travaillent énormément et meurent. Ce n’est pas parce que certaines personnes consentent qu’il faut y être favorable et y contribuer.

    Il dit qu’il faut éliminer les conditions qui permettent la pornographie.

    Que c’est comme les abus envers les enfants. On ne doit pas chercher à ce qu’il y a ait de « meilleurs » abus mais on doit chercher à éliminer les conditions qui permettent ces abus. C’est la même chose pour la pornographie. Il faut éliminer les conditions qui permettent que les femmes puissent avoir ce type de « job ». Ne pas permettre ce comportement abusif et destructeur.

    Voilà, c’est en gros.. Si je traduis mot à mot, je reviendrai.


  12. Emma,

    Merci… :-)

  13. Héloïse Says:

    Ah! oui, merci Emma pour ces liens. Je connaissais les positions progressistes de Chomski sur pas mal de sujets mais pas celles sur la prostitution/pornographie. Quand des personnes d’une telle qualité intellectuelle et humaniste se positionnent de la sorte, ça fait vraiment du bien.

    Quant à la notion de consentement, la problématique est hautement politique. Si des « féministes » cèdent sur la prostitution elles seront obligées de céder sur pas mal d’oppressions s’appuyant sur le consentement des victimes.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s