Dominique Strauss-Kahn n’est pas un « séducteur »

16/05/2011

Quelques remarques sur le traitement médiatique du harcèlement sexuel en France

par Collectif Les mots sont importants, 16 mai

En 2008, réagissant à un article de Libération, nous pointions déjà le traitement médiatique plus que partial d’une autre affaire impliquant Dominique Strauss-Kahn, mais déjà liée à des accusions de violence et de harcèlement sexuel. Sans se prononcer sur celle qui vient de surgir, nous republions ce texte pour souligner la similitude du vocabulaire utilisé aujourd’hui pour parler d’un homme dont les torts seraient simplement d’être un « séducteur », un « homme à femmes », un « coureur de jupons ». Sans jamais s’interroger sur la violence possiblement subie par des femmes dont une grande partie ne sont sans doute pas « séduites » par cet homme. Préoccupé avant tout par l’élimination plus que probable de son candidat favori, Libération use même d’un magnifique euphémisme, digne de l’affaire Polanski : un « immense gâchis ». Peut-être pas un gâchis pour tout le monde s’il pouvait contribuer à fissurer la chape de plomb qui règne en France sur la question de la violence, du harcèlement sexuel, et plus largement du sexisme (autre que banlieusard et « arabo-musulman »).

LA SUITE ICI

A lire aussi sur le sujet ce texte de Clémentine Autain:

Une pensée pour la femme de chambre

Publicités

26 Réponses to “Dominique Strauss-Kahn n’est pas un « séducteur »”

  1. Héloïse Says:

    Ca commence à faire beaucoup d’affaires où la complaisance machiste s’étale sans complexes. Et comme pour Polanski, des femmes aussi se mettent à sur-protéger un « collègue » dont elles/ils connaissent tous.tes le travers (évoqué à demi-mots). Personnellement, j’attends le dénouement de cette histoire mais je suis dégoûtée de lire/entendre la façon dont elle est présentée assortie d’une minimisation du viol. Après, tout ce qui vient de Libé c’est no comment pour ma part …


  2. @Héloïse

    je ne sais pas si tu regardes en ce moment mots croisés sur france 2, mais ils ont déjà aligné toutes les formules de la rhétorique sexiste franchouillarde habituelle.

    « Personnellement, j’attends le dénouement de cette histoire  »

    Oui en même temps si on considère l’ensemble de l’oeuvre du personnage quelque soit le dénouement j’aurai du mal à m’apitoyer.

  3. joan Says:

    On remarquera que Royal n’a pas eu bcp de mots pour la potentielle victime de cette histoire. Dimanche sur Europe 1 elle ne savait dire qu’une chose : je pense à la famille de DSK et à lui. Royal n’a pas été deux secondes du coté de la victime potentielle. Et là aucune excuse. Lâcheté.

  4. Emelire Says:

    ça fait du bien de venir vous lire, on baigne dans un tel sexisme et tolérance de la violence sexuelle que ça en est étouffant. L’article de C. Autain fait du bien aussi !

  5. Hypathie Says:

    Excellent article !
    Je me demande quand même si cette complaisance « de bon aloi » entre mâles complices, plus le boeuf sur la langue des femmes, ne leur permet pas des « vertiges d’impunité » qui les fait ainsi se jeter sur une femme prolétaire en train de travailler sans envisager une seconde les conséquences de leurs soi-disant « pulsions » ! Hier soir lundi sur France3 chez Taddéi (au contraire de France 2 Calvi et ses pathétiques rodomontades machistes) il y avait une vraie interrogation des journalistes présents sur le sujet.


  6. @Joan

    J’avoue que j’attendais pour le moins de la part d’une féministe comme Royal un minimum de considération pour la victime présumée, je n’ai d’ailleurs pas été la dernière à exprimer sur certains forums appropriés, mon dépit sur son attitude à cet égard.

    @Emelire

    Comme tu dis, et le pire c’est qu’hier un responsable d’un institut de manipulation sondagière était content de nous expliquer que cet évènement n’avait qu’un faible impact sur la côte de popularité de DSK puisque elle affichait encore un honorable 27% (2eme derrière Hollande)
    Quoi de plus normal dans un pays comme la france, pays de la gauloiserie, que la perspective d’une candidature d’un violeur présumé soit préférée à celle d’une femme

    @Hypathie

    « Hier soir lundi sur France3 chez Taddéi (au contraire de France 2 Calvi et ses pathétiques rodomontades machistes) il y avait une vraie interrogation des journalistes présents sur le sujet. »

    Oui enfin j’ai vu l’émission en décalé, j’ai trouvé Clémentine Autain très isolée tout de même, j’ai pas eu le sentiment que les intervenants présents avaient tout à fait saisi la mesure de la gravité des enjeux. E Plenel et D Schneidermann à la rigueur (?) sans parler des euphémisations et amalgames de Domenach…

  7. Euterpe Says:

    Oui, moi aussi je suis décue à priori par Ségolène mais d’un autre côté, montrer en public la moindre compassion pour la victime serait immédiatement interprété par son camp comme un coup de poignard dans le dos de DSK, le « socialiste » et donc comme une tentative de se désolidariser de son parti. Si elle veut reprendre la tête du parti pour les élections, elle est obligée de se taire dans ce pays de macho. Mais il ne faut pas oublier que lors de la campagne électorale de 2007, elle n’avait perdu aucun mot sur la sécurité des femmes. Ca ne doit pas être facile de reprendre la parole maintenant sur ce sujet avec cet atmosphère de curée anti-américaine ! Néanmoins les loups francais sortent du bois et montrent de quoi ils sont capables. Si on s’imaginait que l’affaire Polanski avait soulevé une accidentelle et exceptionnelle levée de boucliers machistes, on sait aujourd’hui qu’il n’en est rien et que cela part d’une réelle volonté politique de la France. Je suggère aux dirigeants de ce pays d’inscrire directement dans la constitution le droit des hommes au viol des femmes et des enfants quand ils veulent et comme ils veulent et en toute impunité. Ce serait moins hypocrite que de comparer des larmes dans la voix les criminels sexuels à des dieux en train de se faire crucifier.


  8. Euterpe,

    On est d’accord quant à l’interprétation de ce qui semble bien être en effet d’abord une position tactique de la part de S Royal. Et si dans le contexte du matraquage médiatique subi par Royal depuis 2007 visant à caricaturer la plupart de ses positions on peut effectivement comprendre certaines précautions, je ne suis pas certaine que ce genre d’accommodement avec la bienséance sexiste dominante de ce pays, soit au final d’un grand profit pour la cause des femmes, son attitude en l’occurrence ne contribue pas « à fissurer la chape de plomb qui règne en France sur la question de la violence, du harcèlement sexuel, et plus largement du sexisme ». Qui plus est pour une responsable politique qui se dit si attachée à la morale politique, c’est d’autant plus déroutant.
    Pour ma part je soutiens sans faillir SR depuis 2007, et je regretterais qu’elle renonce à ce qui précisément la distingue avantageusement de mon point de vue des autres candidats socialistes, sur l’autel d’un calcul politicien.


  9. Et puis SR ne peut pas ignorer le passif de DSK sur le sujet notamment pour ce qui concerne le cas de Tristane Banon

  10. vérité Says:

    Tout vient du problème de Royal : elle n’est pas à l’aise dans la communication donc elle se surveille trop et elle tente des stratégies langue de bois au lieu de rester elle même.

    Sa position sur « Europe 1 » révèle un cruel manque de confiance elle. C’est très inquiétant pour 2012. Elle s’est plantée.

    Elle a voulu jouer le rôle de la socialiste solidaire (type Martine Aubry) alors qu’elle aurait du jouer le rôle de la femme confiante en la justice qui fera émerger la vérité. Plutôt axer la dessus.

    Tenir un discours protecteur envers « Dominique » le potentiel violeur (dont elle connait qui plus est le passif) c’était vraiment pas le truc à faire. Elle devient vraiment langue de bois et semble s’être perdue ces derniers temps.

    Par ailleurs, son discours sur la moral, la famille etc qu’elle a tenu en suite était grotesque. Limite populiste, moralisme idiot et sans regard intelligent sur le monde. On aurait dit Boutin. Encore du langage langue de bois.

    Elle se décrédibilise et je pense que c’est de début de la fin pour elle. C’est la première fois que je la vois autant rater une intervention. Je crois qu’ils l’ont eu. Et je pense qu’elle ne tiendra pas 2012. Elle n’a plus de souffle.
    Pourtant je sais qu’elle est forte mais là, ce détail me fait comprendre qu’elle a perdu quelque chose en chemin.


  11. « Elle se décrédibilise et je pense que c’est de début de la fin pour elle. »

    N’exagérons rien.

    Je suis à peu près d’accord sur l’ensemble mais de là à tirer à partir d’une intervention des conclusions pour la suite, voilà un traitement de faveur bien stéréotypé dés qu’il est question de Royal.
    Voilà trois ans que quasi l’ensemble de la presse s’échine à essayer de l’enterrer vivante.


  12. « Tenir un discours protecteur envers « Dominique » le potentiel violeur  »

    C’est vrai que l’entendre nous répéter à l’envi ce « Dominique », cette interpellation sur un mode affectif, est franchement insupportable.

    Et puis je voulais revenir là dessus aussi :

    « Tout vient du problème de Royal : elle n’est pas à l’aise dans la communication donc elle se surveille trop et elle tente des stratégies langue de bois au lieu de rester elle même.  »

    Je ne suis pas si définitive et d’ailleurs elle est beaucoup plus à l’aise en dehors du cadre médiatique, c’est vrai que dans la plupart de ses interventions dans la presse elle parait le plus souvent sur la défensive, ce qui plombe tous ses efforts pour paraitre détendue et spontanée hélas.


  13. « Par ailleurs, son discours sur la moral, la famille etc qu’elle a tenu en suite était grotesque. Limite populiste, moralisme idiot et sans regard intelligent sur le monde. On aurait dit Boutin. Encore du langage langue de bois. »

    je n’ai pas entendu son intervention sur Eur 1 donc je n’sais pas de quoi tu parles

  14. vérité Says:

    non je l’enterre pas vivante mais sa façon de faire là est révélatrice d’un gros gros problème qui révèle un soucis. Et c’est la première fois que je capte ça chez elle

  15. vérité Says:

    J’espère qu’en prison, dans cette solitude forcée, DSK va croiser bcp de « séducteurs », accros au sexe et suffisamment frustrés pour pouvoir imaginer une relation sexuelle (ou amoureuse) avec une bel homme comme lui lol


  16. « J’espère qu’en prison, dans cette solitude forcée, DSK va croiser bcp de « séducteurs », accros au sexe et suffisamment frustrés pour pouvoir imaginer une relation sexuelle (ou amoureuse) avec une bel homme comme lui lol »

    je me suis fait à peu près la même réflexion :-)))

  17. Vérité Says:

    Inutile de dire que j’ai gravement joui quand j’ai appris la nouvelle dimanche matin. DSK m’a fait jouir oui. Comme aucun autre n’avait jamais su le faire.Royal sur TF1

  18. Vérité Says:

    Enfin Royal se lâche sur l’abuis sexuel etc enfin ouf… J’aime bcp Laurence ferrari elle l’aide.


  19. « J’aime bcp Laurence ferrari elle l’aide »

    On est d’accord oui, elle lui a bien passé les plats.

  20. vérité Says:

    Je suis pire qu’affligée par ce lien.
    Je crois que je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi immonde de toute ma vie.

    Sincèrement, je l’ai regardé hier parler chez Taddeï, j’avais déjà été relativement écoeurée.. Mais là…
    on atteint des sommets.

    Faut absolument intégrer ces images et ses mots pour comprendre l’ampleur de ce qui est en train de se passer en ce moment en France en terme de complicité des pervers sexuels issus d’une certaine caste.

    Après on ira tabasser les mères des victimes comme on pourra via twitter (bonjour les bobottes-pouff mère idéale Catmachin etc) mais en une lecture, on peut mesurer concrètement l’ampleur de ce que Tristane et sa mère auraient eu à subir SEULES face au PS et bien sûr, absolument pas soutenue par les media.

    Sans parler des effets collatéraux direct : perte d’emploi, galère à vie. DSK est ami des grands patrons français.

    Y’a 7 ans, la vie de ces deux femmes aurait été brisée complètement. Définitivement.
    Elles ont bien fait de ne pas porter plainte à cette époque et d’attendre le bon moment.


  21. Je viens de lire ça :

    DSK : Ses amis redoutaient le pire

    http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/dsk-ses-amis-redoutaient-pire-102343.html

    Quelle bande de faux cul au PS !


  22. Je viens de regarder ta vidéo : IMMONDE!


  23. Je reviens à propos de la vidéo, le PS ne peut absolument pas laisser passer un truc pareil, cette Sabban doit être dégagée au plus vite et s’il ne le fait pas c’est TRÈS TRÈS GRAVE!

  24. vérité Says:

    Oui j’ai jamais vu ça.

    Là, va falloir que Royal signifie ouvertement qu’elle se désolidarise de ça. Parce que cette femme entache tout le monde au PS là. C’est elle qui doit être virée. Et immédiat.


  25. J’ai essayé d’alerter l’équipe de SR sur son blog, qu’ils la tiennent informée. J’espère qu’elle va réagir.

  26. babeil Says:

    La probable levée de toutes les charges contre Strauss Kahn vu le tournant de l’affaire pour les raisons que vous savez ne prouve pas son innocence. C’est la révélation une fois de plus d’un système judiciaire bien connu à deux vitesses, l’un pour les blancs l’autre pour les noirs.
    Reste l’existence des preuves ADN. Des traces de sang et de sperme ont été trouvées sur les lieux du crime ainsi que sur les vêtements, et des blessures sur le vagin et l’épaule droite ont été constatées par les experts médicaux. L’affaire risque d’être enterrée sans que SK n’ait jamais à expliquer ces preuves matérielles scientifiques réfutant à 90% l’hypothèse d’une relation sexuelle consentie.
    Le procureur a laissé les médias diffuser de fausses informations mettant en doute la crédibilité de la plaignante, sans jamais confirmer ni infirmer les calomnies. Pourtant, les cartes magnétiques Sofitel de l’hôtel appuient la version de N. Diallo selon laquelle elle aurait bien averti immédiatement la direction de l’hôtel juste après le viol. Les médias ont pourtant prétendu qu’elle aurait d’abord nettoyé une autre chambre. Le procureur a laissé dire au lieu de couper court aux rumeurs et n’est intervenu que tardivement pour confirmer la version de la plaignante.
    Toutes ces informations confuses noyant le faux dans le vrai afin de discréditer la femme de chambre rendent l’affaire inaudible et difficile à suivre. C’est la traditionnelle désinformation médiatique dès lors qu’une personnalité haut placée est mise en cause. Or je ne vois pas comment nous pouvons éviter de parler du fond de l’affaire sous couvert de présomption d’innocence, de neutralité et de refus de se substituer à la police et à la justice, puis s’appuyer sur cette affaire pour illustrer les violences faites aux femmes, car c’est bien suite à l’affaire SK qu’une grande campagne contre les violences faites aux femmes a été entamée en France. Les mêmes personnes invoquant l’équité entre la défense et l’accusatrice et la sacro sainte impartialité pour se défiler et garder le silence ne se sont pas embarrassées d’autant de scrupules pour commenter l’affaire Cantat, bien avant qu’il ne soit condamné du meurtre de Trintignant. Elles n’hésitent pas à inclure parmi les statistiques de viols les agressions présumées non suivies d’une condamnation.
    Le vrai militantisme ne peut pas être neutre. La présomption d’innocence ne s’applique qu’à la justice. Elle n’interdit pas un citoyen lambda de donner un avis personnel, certes très subjectif et pouvant donner lieu à des dérives populistes, lors d’un débat, d’une discussion, d’une interview publique. Nous n’avons pas le droit de nous retrancher derrière la sacro-sainte impartialité, de faire comme si le monde était parfaitement égalitaire et comme si les institutions nous protégeaient de tout. Il faut critiquer sans hésitation les décisions judiciaires quand elles sont mauvaises, quitte à sa planter. Il faut commenter les affaires en cours et les faits divers. Nous pouvons le faire raisonnablement, en tenant compte au maximum des informations dont nous disposons, nous pouvons nous perdre en conjectures et en spéculations, ça n’est pas un crime, après tout un jury populaire donne un verdict en fonction de son intime conviction. Nous pouvons commettre des erreurs, mais nous n’avons pas le droit de ne pas nous prononcer. C’est une attitude lâche de collabo.
    SK est à mes yeux coupable depuis le début. Malgré les toutes dernières révélations sur la femme de chambre pas toutes confirmées par le procureur, je n’oublie pas le passé tumultueux de l’ex directeur du FMI, l’affaire Banon, celle de la traductrice du FMI, les insinuations de Filipetti. La seule version possible de SK d’une relation sexuelle consentie sado-masochiste me parait très improbable et le doute raisonnable doit aussi reposer sur cette très faible probabilité. La crédibilité de l’accusé doit également être prise en compte et pas seulement celle de la femme de chambre. La justice semble prête à occulter l’ADN parce que la plaignante traînerait des casseroles. Mais serait elle terroriste que ça ne change rien en la présomption de viol dont elle est victime. Je maintiens que la balance continue de pencher vers la culpabilité de SK.
    Je déplore que le facteur racial ait été totalement gommé. Mais le refus de se mouiller autant que dans l’affaire Cantat montre bien la limite du combat des femmes, s’arrêtant à la frontière du cercle des bourgeoises blanches. Il me parait évident que si SK avait été noir et sa victime blanche, pas un(e) n’aurait pris de gant pour porter un jugement accusatoire sans détour.
    A l’inverse, la situation étant telle qu’elle est, une négresse ne vaut pas la peine que des féministes se penchent sur son cas autrement que pour l’exploiter au profit d’autres femmes, blanches de préférence.
    J’espère que Clémentine Autain et Caroline De Haas, respectivement au pcf et au ps – qui n’avaient comme vous vous en doutez aucun intérêt politique à rester sans opinion sur l’affaire – sont grassement rémunérées en subventions publiques pour avoir été les premières à dire que débattre du procès d’un violeur ne les intéressaient pas.
    Un grand bravo également à celles ayant déclaré se réjouir s’il ne s’est rien passé, donc si la femme de chambre a menti.
    Personnellement, je me fie à mon intime conviction et ne crois pas aveuglément en la justice. Je préfère donc qu’elle condamne un homme dont je suis intimement convaincue de la culpabilité, plutôt que de soulager ma conscience en faisant comme s’il ne s’était rien passé parce que l’évangile judiciaire a prononcé un non lieu.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s