Coup de gueule d’une ex-Pute

19/04/2013

Coup de gueule d’une ex-Pute

Posted on avril 19, 2013 par spermufle

 

(19/04/2013 by Artémise)

Sur http://spermufle.wordpress.com/2013/04/19/coup-de-gueule-dune-ex-pute/

« Se faire une pute, en solo ou entre potes, mater un gonzo, s’éclater, libérés du joug de la judéo-chrétienté, le sexe joyeux et sans entraves, le plaisir partagé, conjuguer le verbe jouir à l’infini, joindre l’utile à l’agréable, démocratisation du droit au plaisir, égalité au pieu, femmes libérées, misère sexuelle masculine en passe d’être résolue, société génitalement heureuse et libre. »

Féministes pro-sexe © : puisque vous le dites… Les clients veulent de la petite slave à peine majeure, pas chère et bien obéissante (peu leur importe comment ils l’obtiennent) qui sera tenue d’accepter les fellations sans préservatifs et les sodomies à longueur de journée. Les consommateurs veulent voir du film tourné sans capotes, avec des scènes trash et des actrices très jeunes (peu leur importe les conditions de tournage et l’état dans lequel les actrices en sortent). On nous parle de liberté, laquelle ? Celle de satisfaire des clients-rois incapables de la moindre empathie ni de la moindre limite concernant l’autre. Liberté d’exploiter, d’aliéner, de torturer, de briser des vies au nom du « droit à la sexualité » et de la « libération sexuelle ». Mais qu’est ce que cela a à voir avec le sexe ? D’un côté oui il y a des gens qui jouissent, mais de l’autre il y a des personnes qui se droguent, boivent, se dopent au viagra et autre, carburent aux anti-dépresseurs, usent et abusent d’anti-douleurs et de pommades anesthésiantes (au point de s’en tirer avec d’affreuses déchirures parce que oui, la douleur sert avant tout à ça : un avertissement du corps qui dit « stop »), passent sous le bistouri du chirurgien pour se conformer à un idéal esthétique toujours plus exigeant, périlleux pour la santé et l’intégrité physique, des personnes qui finissent par se suicider, se replier totalement sur elles mêmes, qui n’en finissent pas d’essayer de se reconstruire, d’oublier. Est-ce qu’il s’agit vraiment là de sexe ou bien de pouvoir ? Et même si c’était vraiment « juste » du sexe, est ce que ça en vaut la peine, est ce que cet affreux bilan peut être humainement justifié par le plaisir des consommateurs, une poignée de « carrières » réussies ainsi que par les milliards brassés par l’industrie du porno et la mafia de la prostitution ?

travailleuses-du-sexe
Je suis toujours surprise de voir à quel point ces sujets sont traités avec légèreté et malhonnêteté par ceux qui s’auto-intitulent « pro-sexe ». Ainsi nous aurions d’un côté les coincés du cul (donc pas bien) et de l’autre les libérés du cul (donc bien). Et c’est tout ? C’est donc une histoire de goût, de pudeur ? J’apprécie grandement l’élévation intellectuelle du débat, avec ça, c’est sûr on va avancer… Ou plutôt c’est la sclérose qui gagne du terrain. Et en attendant le massacre continue dans une quasi-indifférence générale. Les témoignages ? « Oui c’est affreux, oui il faut se battre contre les abus, mais faut pas exagérer hein, ce sont des exceptions ». Des exceptions. Des milliers et des milliers d’exceptions. Et à côté de ça, une seule actrice X se disant heureuse de l’être, une seule pute clamant sa liberté et son choix suffisent à cacher la forêt « d’exceptions ». Le délire d’une société malade, incapable de regarder la réalité en face, chacun préférant ménager sa petite conscience, son petit privilège, son petit intérêt mesquin, sa petite posture « subversive ». Mais elles en crèvent de votre soi disant « libération sexuelle » ! Elles en crèvent, brutalement ou à petit feu, les putes et les actrices porno, de votre « droit au plaisir » ! Et vous, clients-consommateurs, ne vous rendez même pas compte malgré l’évidence que cela ne libère pas pour autant la sexualité et que le plaisir que vous en tirez est frelaté. Les seuls vrais gagnants dans cette histoire sont ceux qui s’enrichissent impunément sur leurs souffrances à elles et sur vos frustrations à vous, messieurs les hédonistes pour qui le plaisir compte tellement que vous payez la garantie que vos partenaires n’en ressentent pas . « Liberté », « Plaisir », « Sexe » mon cul ! Bande d’aliéné-e-s, tous autant que vous êtes, la seule différence entre vous tou-te-s c’est victimes ou coupables.

NDSpermufle : les curieux-ses peuvent lire ici  quelques témoignages de clients de prostituées décomplexés, pour se faire une idée de qui sont ces « hédonistes » artisans de la Révolution Sexuelle.

Publicités

6 Réponses to “Coup de gueule d’une ex-Pute”


  1. Appel de textes

    L’abolitionnisme révolutionnaire : Pour la libération du corps et de la sexualité des femmes au-delà des limites imposées par le capitalisme et la civilisation
    Coordonné par Média Recherche Action

    Les grands médias et même les médias alternatifs réduisent souvent le débat sur la prostitution à un besoin de syndicalisation du travail du sexe ou, au mieux, à l’abolition de l’exploitation sexuelle commerciale. Nous n’entendons pas d’autre voix. Dans un camp comme dans l’autre, la critique reste à faire quant aux limites des moyens mis de l’avant. Tel que la normalisation des violences sexuelles initiées et encouragées par une industrie capitaliste, de la marchandisation de la sexualité des corps ou de l’utilisation de la police.

    La centralisation du discours abolitionniste autour de différents groupes subventionnés et l’absence de critique de ces organisations par solidarité féministe laisse parfois penser qu’il n’existe pas d’autres avenues possibles. Rappelons cependant que la majorité des victimes d’agression sexuelle en général n’ont que peu ou pas de confiance en la police 1 ni au système d’(in)justice. D’autant plus lorsque celles-ci sont criminalisées.

    Il est pour nous inadmissible que la sexualité soit empreinte de violence, de rapport de domination et/ou conditionnel à un rapport marchand. Nous sommes solidaires de l’ensemble des efforts de luttes et des démarches entreprisent par les survivantes/abolitionnistes et des femmes dans la prostitution pour reprendre possession de leur corps et de leur sexualité. Nous ne voulons en aucun cas participer à la criminalisation ou la marginalisation des femmes prostituées. Encore moins renforcer la domination masculine en donnant davantage de pouvoir aux policiers ou aux juge-avocats, à ceux là mêmes qui contribuent directement à la violence et la criminalisation des femmes ainsi que leur prostitution.

    Nous devons mettre de l’avant les bases d’une analyse anarcha-féministes de l’exploitation sexuelle. Pour ce faire, nous devons réfléchir sur:

    les expériences d’action directe passées
    une critique des rapports de dominations interne dans les milieux communautaires et subventionnés
    une critique de la porno-féministe et de l’autogestion des milieux de la prostitution
    une analyse anticolonialiste écrite par des femmes autochtones
    les questions de stratégies et de tactiques à utiliser
    les outils\moyens à mettre en place pour s’organiser et contre-attaquer

    Cette brochure vise à jeter les bases anarcha-féministes d’une position abolitionniste de l’exploitation sexuelle. Cet appel s’adresse particulièrement aux femmes-femelles féministes abolitionnistes qui ont des perspectives matérialistes, anti-civilisationnelle et\ou radicales.

    Les textes, en français de préférence, écrits collectivement ou individuellement, doivent aborder un sujet spécifique plutôt que générique et être soumis (media.recherche.action@riseup.net) environ au 1er septembre 2013. Nous procéderons ensuite à une révision collective. Veuillez nous informer par courriel, en quelques lignes, de la ligne directrice que prendra votre texte, dès que possible.

    Média Recherche Action
    media.recherche.action@riseup.net
    http://www.mediarechercheaction.info

    (1) Sondage – Les victimes de violences sexuelles ont peu confiance en la justice, La Presse canadienne, 6 mai 2013
    * * *

    Pour partager l’appel:
    http://www.mediarechercheaction.info/?p=664
    ou
    https://www.facebook.com/notes/m%C3%A9dia-recherche-action/pour-la-lib%C3%A9ration-du-corps-et-de-la-sexualit%C3%A9-des-femmes-au-del%C3%A0-des-limites-im/453924308031176

  2. nono Says:

    warning, le blog spermufle est tenu par un ex-prostivioleur, qui dit ne plus violer de femmes en prostitution, mais il se venge bien sur les femems qui le lisent, il est très misogyne.

  3. Artémise Says:

    J’ignorais publier mes textes sur un blog tenu par un misogyne… Avez vous de quoi étayer cette accusation ? Et puis, admettons que spermouflon se « venge » sur nos lectrices (comment ? mystère…), il se venge de quoi en fait ? D’avoir décidé, tout seul comme un grand, de ne plus solliciter de prostituées ? Hum. Tout ceci me semble bien confus à vrai dire, serait il possible que vous éclairiez ma lanterne avec votre vessie ?

  4. babeil Says:

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/02/la-peine-de-prison-pour-les-clients-de-prostituees-ecartee_3488492_3224.html

    Bon on arrive bien à ce que je prévoyais. Du volet essentiel sur le projet de loi anti-prostitution (interdiction de la prostitution) il ne reste plus rien.

    Tant que les organisations féministes françaises applaudiront au premier effet d’annonce, le gouvernement continuera à nous pondre des lois de façade. J’attends la réaction de mauvaiseherbe.


  5. Babeil,

    Je n’ai hélas pas accès à l’article en entier, mais en bref je retiens surtout ceci :


    « Le texte (…), prévoit la création d’une infraction, sanctionnée d’une contravention de 5e classe (1 500 euros au plus), qui serait doublée en cas de récidive. Les clients seraient également contraints de suivre des stages de sensibilisation (sur le modèle des stages sur la sécurité routière ou l’usage de stupéfiants), dans l’objectif de « faire réfléchir les acheteurs sur les conséquences de leurs actes », selon les termes de Mme Olivier. »

    C’est un bon début, maintenant j’attends de voir…
    Si déjà on pouvait obtenir ce minimum, je considérerais que les choses vont dans le bon sens, mais rien n’est fait.
    Maintenant j’imagine que la plupart d’entre nous (abolitionnistes) nous attendions à ces « édulcorants », ce qui compte dans un premier temps c’est que le principe même de la pénalisation du client ne soit pas remis en cause

    Encore une chose, pour votre info, si je relève l’implicite de votre interpellation, je ne me fais pas beaucoup plus d’illusions que vous sur les ambitions réelles de ce gouvernement en général, je ne m’enthousiasme pas devant les effets d’annonce comme vous dites (l’organisation à laquelle vous faites allusion est, comme chacunE sait, clairement estampillée PS) je surveille et j’attends

  6. babeil Says:

    mauvaiseherbe,

    Le reproche du post précédent ne s’adressait pas à vous, mais à ces pseudo représentantes en service commandé (osez le féminisme, collectif abolition 2012…..) dont la mission est clairement de nous endormir en nous faisant accepter des lois dont le contenu a été délibérément bâclé. Ce qui relève à mes yeux d’un ensemble de violations des droits de l’humain a été réduit à une banale infraction routière.

    C’est l’objet de mon intervention sur votre blog.

    Si l’esprit du projet n’est pas contestable, le fond est globalement à rejeter en raison notamment du volet essentiel portant sur l’interdiction, trop imprécis, trop incomplet, trop réducteur. Les auteurs des divers rapports ayant de plein gré négligé la qualité de la rédaction des textes rendant ainsi le futur projet de loi inefficace, j’en appelle à toutes les femmes sincèrement opposées à la prostitution à ne plus servir de caution électorale et à se désolidariser du futur projet tant qu’un autre mieux construit n’aura pas été proposé.

    S’opposer n’est pas faire preuve d’intransigeance mais de lucidité, car nous n’avons pas à attendre 1, 2 voire 5 ans les résultats d’un projet dont nous savons d’avance qu’il est bidon.

    A toutes celles et ceux qui partagent mon sentiment de révolte face au double jeu du pouvoir socialiste, n’hésitez pas à faire circuler ce message !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s