Si pour vous la location d‚utérus de femmes pauvres est une étape supplémentaire dans la marchandisation des corps de femmes, je vous invite à signer la pétition que viennent de lancer la Coordination pour le droit à l‚avortement et à la contraception, le Collectif national pour les droits des femmes et la Coordination lesbienne en France.

 

Parce que  la GPA est un symbole extrême de la marchandisation des corps des femmes.

 

 

 

JE SIGNE

Publicités

 

Bientôt 2 ans se sont écoulés depuis que le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, s’est vu accusé de viol en Une du journal suédois Expressen le 21 août 2010. A ce jour, M. Assange n’est toujours pas inculpé et n’a pas eu de procès. Pire, il n’a toujours pas été interrogé par la procureure suèdoise Maryanne Ny qui refuse de mettre en oeuvre « l’entraide judiciaire » pourtant prévue par nos lois européennes dans le cadre du mandat d’arrêt européen (MAE) et contre lequel M. Assange se bat. Et ce malgré que Julian Assange ait proposé à maintes reprises d’être interrogé en Angleterre. Après avoir passé plus de 500 jours en liberté semi-surveillée, il est à présent confiné à l’ambassade de l’Equateur depuis 50 jours.

Hélène Bergman, journaliste et figure historique du féminisme suédois est l’une des rares personnalités suédoises à défendre Julian Assange dans son pays.

Face au refus obstiné de la procureure Marianne Ny, Hélène Bergman s’est associée à son confrère, Anders Carlgren, pour saisir ensemble le JO : les médiateurs pour la justice suédoise afin qu’ils enquêtent sur cette procédure judiciaire qu’ils considèrent être manipulée.

Romane

.

Traduction réalisée par Romane avec l’aide d’Hypathie

L’affaire Assange va au JO, les Ombudsman suédois pour la Justice

A l’attention des Ombudsmen suédois de la Justice (JO)

Göteborg et Stockholm, le 2 août 2012

Nous prions instamment les Ombudsman de la justice qu’ils enquêtent sur la manipulation suédoise de l’affaire Julian Assange par la procureure Marianne Ny, « Directrice du Centre d’autorité des Poursuites publiques à Göteborg (Director of the Public Prosecution Authority Development Center in Gothenburg).
 

 
 
1.La police aurait pu enquêter sur M. Assange avant qu’il ne quitte le pays le 27 septembre 2010 et la procureure Marianne Ny en étant informée par ailleurs.
 
 

 
2. Depuis que M. Assange est arrivé à Londres, il a proposé à de multiples occasions de donner sa propre version des faits de ce qu’il s’est passé en Suède en août 2010 à l’ambassade de Suède ou d’être interrogé par lien vidéo.
 
 
 

3. En juillet dernier, M. Assange a proposé de parler à la procureure suédoise à l’ambassade de l’Equateur où il a demandé l’asile politique. La procureure Mme Ny a, à ces différentes occasions, négligé ou rejeté les propositions de M. Assange.
 

Entre le 13 et le 16 août (2010, NDT) M. Assange a eu des relations sexuelles consenties avec deux femmes différentes.
 

Le 20 août 2010, les deux femmes sont allées au poste de police local de Stockholm dans le but d’exhorter M. Assange de se soumettre à un test VIH. C’est à ce moment-là que la police a choisi de débuter une enquête pour viol, sans le consentement des deux femmes.
 

Le même jour, un procureur a décidé d’émettre un mandat d’arrêt européen contre M. Assange. Au même moment, le journal Expressen titrait un article en Une « Assange accusé de viol ».
 

Le lendemain, une autre procureure (Eva Finné, NDT) décidait que le mandat n’était pas justifié.
 

Le 30 août, Julian Assange est interrogé pour la première fois par la police suédoise et nie toutes les allégations.
 

Le lendemain, l’avocat des deux femmes, M. Claes Borgström, qui a été aussi un ancien ombudsman suédois pour l’égalité, a demandé que l’affaire soit rouverte par la procureure Marianne Ny. (NDT, contre l’avis de la procureure Eva Finné qui avait rejeté la plainte de la police du fait qu’il n’existe aucun motif de suspicion de viol ou de tout autre crime sexuel).
 

Julian Assange est maintenant de nouveau accusé de viol, de molestation et de harcèlement sexuel. M. Assange est resté en Suède jusqu’au 27 septembre 2010 à la disposition de la justice.
 
 
 

Nous sommes comme son avocat, Baltasar Garzón, gravement inquiets, eu égard au manque de garanties et de transparence des procédures engagées contre Julian Assange, et le harcèlement dont il est l’objet, qui a d’irréparables effets sur son bien-être physique et mental.
 

Les menaces contre sa personne sont, de surcroît, aggravées par le comportement complice des autorités gouvernementales suédoises.
 

Ce qui implique que les droits civiques de M. Assange, droits garantis par la Convention Européenne, ont été violés.
 
 
 
 
 

Hélène Bergman, journaliste

Anders Carlgren, journaliste

« La lutte révolutionnaire ne se mène jamais en tendant l’autre joue. La révolution n’est jamais fondée sur l’amour des ennemis et le pardon des offenses. La lutte révolutionnaire n’est jamais menée sur l’air de « We shall overcome ». La révolution, c’est l’effusion de sang. En révolution, il n’y a jamais de compromis. La révolution ne se fonde jamais sur les négociations. La révolution ne reconnaît aucune forme de gradualisme. La révolution ne consiste pas à supplier une société ou un système corrompu de nous accepter dans son sein. »

Malcom X

The Elephant in the Room

The Elephant in the Room – Docu sur les activistes du 11/9 par ReOpen911

Elu meilleur film-documentaire au Festival du Film indépendant de Londres en 2008, « The Elephant in the Room » nous propose de suivre le réalisateur Dean Puckett dans son voyage au sein du Mouvement pour la Vérité sur le 11-Septembre.

Lien de la vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xp6457_the-elephant-in-the-room-docu-sur-les-activistes-du-11-9_news#from=embediframe

Les actions coups de poings de trois lesbiennes pour le mariage homo

 

Par Marie Billon vendredi 02 mars 2012

Sur http://www.tetu.com/

 

 

 

 

 

En dix jours, trois lesbiennes du sud des Etats-Unis ont frappé fort en faveur du mariage homo. Une juge lesbienne de Dallas a refusé de marier les hétéros et un couple s’est enchaîné dans une mairie du Nouveau Mexique pour empêcher les employés de délivrer des licences de mariages.

Alors que le Maryland est officiellement devenu hier le huitième Etat américain légalisant le mariage homo, dans d’autres Etats les militants lèvent la voix… ou plus exactement les militantes. Deux initiatives de trois lesbiennes ont retenu l’attention des médias outre-Atlantique ces dernières semaines.

 

«Je refuse de n’appliquer la loi que partiellement»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 25 février dernier, Tonya Parker (photo), une juge lesbienne de Dallas, a fait savoir qu’elle refuserait de procéder à des cérémonies de mariage tant que les homos n’auraient pas les mêmes droits: «Je ne prononcerai pas de mariage parce que la loi ne peut pas être appliquée équitablement (…) Il me paraît paradoxal de procéder à une cérémonie à laquelle je n’ai pas droit, donc je m’y refuse». Les juges de l’Etat du Texas n’ont pas l’obligation de procéder à des mariages, mais ils en ont le droit.

 

 
Tonya Parker a été, en 2010, la première juge ouvertement lesbienne à être élue dans le comté de Dallas. A chaque couple qu’elle refuse de marier, elle explique: «Je m’y refuse parce que cet Etat ne reconnaît pas l’égalité devant le mariage. Tant que ce sera le cas, je n’appliquerai pas la loi de manière partielle, au bénéfice d’un groupe de personnes au détriment d’un autre.» Elle insiste cependant sur le fait qu’elle ne nie à personne le droit de se marier: «Je dirige les couples vers un autre juge qui pourra alors procéder à la cérémonie.»

 

 

«Tant qu’on ne peut pas avoir de licence de mariage, personne n’en aura»

Dans l’Etat voisin du Nouveau Mexique, un couple de femmes a, en revanche, décidé de bloquer l’accès au mariage. Le 14 février, le jour de la Saint-Valentin, Amanda Rich et April Parker, 31 et 38 ans, se sont enchaînées par le cou à l’aide d’un antivol de vélo sur deux chaises placées dos-à-dos, en plein milieu de la salle où la mairie délivre les licences de mariage.

 

 

Quelques minutes plus tôt, elles étaient venues demander cette licence. Devant le refus attendu des employés, les deux jeunes femmes se sont symboliquement enchaînées l’une à l’autre. La mairie a donc appelé le sheriff qui leur a expliqué, avec courtoisie, que si elles ne partaient pas il devrait les arrêter parce qu’elles empêchaient les employés de la mairie de faire leur travail: «Ils peuvent faire leur travail s’ils nous donnent une licence de mariage. Désolée, mais tant que nous ne pouvons pas en avoir une, personne n’en aura. Si on nous en donne une, nous nous levons et nous partons immédiatement.» Les deux jeunes femmes ont donc été arrêtées sous les encouragements d’une foule de supporters rassemblés pour l’occasion. Elles n’ont finalement pas été conduites en prison mais ont reçu une amende.

SOUTIEN  À  TRISTANE  BANON

Soutenons-la ! Allons manifester à ses côtés demain pour qu’enfin la justice prenne au sérieux les violences faites aux femmes !

RASSEMBLEMENT devant le Palais de Justice

– Métro St Michel ou Cité

le samedi 24 septembre à 14h00.

Les Lesbiennes of Color lancent le RAL 2011 (Rassemblement d’Action Lesbienne): ras-le-bol, ras-les-ovaires, râle de plaisir

Vu sur http://bombsandcandies.blogspot.com

Un point fixe exclusivement lesbien sur le parcours de la Marche des fiertés LGBT le 25 juin devant l’Institut du Monde arabe à Paris à 13h (info +programme en fin de tact)

Venez nombreuses au RAL 2011: la non-mixité demeure un mode opératoire toujours d’actualité pour consolider nos espaces, renforcer l’autonomie de nos espaces, revendiquer l’utopie, organiser la résistance sur la place publique, libérer notre créativité, faire la fête et mener la danse.

Rassemblons-nous:

Pour la solidarité entre les femmes et les lesbiennes du monde entier.

Contre les oppressions-répressions-discriminations des femmes et des lesbiennes: lesbophobie, capitalisme, racisme et intégrismes.

Pour la résistance au contexte politique nauséabond et aux discours antisémite, xénophobe, islamophobe.

Au programme:

14h: Bienvenues à toutes + messages de solidarié internationale+ slogans + Batucadykes et lancement de dédicace en live sur banderole géante

15h Nos invitées: 3 lesbiennes réfugiées en France (ougandaise,
libyenne et iraniene)

Entracte avec les Batucadykes

16h Percussions: Narjess, Flow R&B-ragga: Reya+Habiba

17h Séance slam avec Audrey de Slam O Féminin

Lecture de textes et interventions

18h Batucadykes

Merci aux artistes et compositrices-auteures-musiciennes qui nous accompagnerons: Ouafa, Zoubida, Narjess, Habiba, Reya, Sylvie, Michèle et Ash.

Participent au RAL les copines des groupes et associations de lesbiennes:
Lesbiennes Bulldozer, Batucadykes, Cooordination lesbienne en France,
Outsisters, les Archives lesbiennes.

Comment arriver au RAL?:

Métro ligne 7 et descendre à Jussieux puis marcher jusqu’au trottoire devant l’Institut du Monde arabe

Bus ligne 67 arrêt devant l’Institut du Monde arabe et marcher jusqu’au 1 rue des Fossés-Saint-Bernard, 5ème arrondissement

LOCs:

http://www.espace-locs.fr ou
contact: espace.locs@gmail.com

http://www.womenlobby.org

 

‘Changeons de point de vue’ : Le Lobby européen des
femmes lance une campagne et un clip vidéo pour
mettre fin à la prostitution

Réalisation: Frédérique Pollet Rouyer et Patric Jean

Engagez-vous !

Je m’engage à ne pas être complice du système prostitueur et je demande aux personnalités politiques au niveau local, national et européen, d’agir vers une Europe libérée de la prostitution !

SIGNEZ ICI