22/07/2008

« L’oppresseur n’entend pas ce que dit son opprimé comme un langage mais comme un bruit. C’est dans la définition de l’oppression. […]

L’oppresseur qui fait le louable effort d’écouter (libéral intellectuel) n’entend pas mieux.

Car même lorsque les mots sont communs, les connotations sont différentes.

C’est ainsi que de nombreux mots ont pour l’oppresseur une connotation-jouissance, et pour l’opprimé une connotation-souffrance. […]

Allez donc causer sur ces bases. »

Christiane Rochefort

cité in Mathieu, NC, (1991), L’anatomie politique. Catégorisations et idéologies du sexe, Paris, Coté-Femmes