29 juin 2008

Par DWE sur http://dirty-week-end.blogspot.com…

Je voulais m’étaler un peu en racontant mon week end (qui n’a pas été aussi dirty que j’en rêvais) à Paris, pour la pride mais je vais juste dégueuler sur ce qui m’a vraiment énervée.

Les chars à tendances politiques, enfin tendance est un bien grand mot, je devrais dire, les chars des partis politiques, avec le pire des partis, l’UMP (hormis les têtes de fion d’extrême droite mais je pense pas qu’ils se déplacent un jour à la pride, si ce n’est pour nous taper sur la tronche). Moi je me demande ce qu’ils viennent foutre là, à par le fait de venir faire du prosélytisme de politicards à deux balles (devant leur char, des banderoles UMP + handicap, un mec en chaise roulante et un nain, je sais pas si tu vois la récupération là, voire le ridicule de la récupération). Je me demande ce que ça apporte à l’inter lgbt d’avoir dans les rangs de sa marche des chars de cette envergure…. Le défilé de Paris, je le trouve déjà très communautariste, un char d’asiat, un char chrétien, un char juif, un char d’antillais, une banderole de putes, de trans, de… ouch…. très anglo-saxon comme concept et j’adhère pas spécialement… mais ça, ça passe encore.. par contre, de défiler dans les rues de Paris, aux côtés d’un parti politique qui fait de son cheval de bataille une guerre (bataille-guerre, même combat, trop forte parfois) contre l’immigration et les sans papiers, qui a comme ministre une Boutin qui brandit sa bible à la seule vue de la couleur rose en hurlant vade retro satanas, je ne suis pas d’accord. D’ailleurs, j’étais pas la seule et pour cause. Un groupe de militants (act-up, les panthères roses, un groupe féministe, des copines, des pd, des gouines, des trans) ont réussi à bloquer le cortège à Bastille à l’arrivée du dit-char. On s’est pointées, ma pote et moi, à peu près à ce moment là et je dois avouer que ça m’a fait un putain de bien de gueuler avec un pouce tourné vers le bas « pas d’ump à la marche des fiertés ». Alors je pose la question, on descend dans la rue pourquoi, pour qui ? Faire la part belle aux divers décideurs ou justement, se montrer plus fort qu’eux et continuer à revendiquer nos droits ? Comme l’a si bien dit Al’ouette, à mon voisin élu socialiste (tiens le même que celui de la fête de ma rue de dimanche dernier…), le fait qu’il y ait dans la manifestation des chars de partis politiques me choque, je suis totalement contre (je te dis pas la mine déconfite de l’autre, qui avait passé son temps sur le char des socialo) parce qu’en attendant, derrière la banderole de la coordination lesbienne, dix pauvres femmes défilaient (je les ai comptées). Moi ça m’a fait mal. Parce qu’en attendant, la copine de M, originaire d’Amérique du Sud, sans papier, s’est fait reconduire chez elle, comme une délinquante, une malpropre, sans avoir eu ni le temps mais surtout ni le droit de dire au revoir, et tout ça, est arrivé après dénonciation (oui dénonciation, on est à nouveau dans un pays de collabo et ça a des relents gerbants), et que la semaine dernière, c’est un autre ami de ce même groupe de jeunes sans papier, qui s’est fait arrêter et séjourne depuis en centre de rétention. Alors non, je ne peux pas concevoir de voir défiler à la marche des FIERTES, un char de la honte.

posted by dwe