Albi. Deux élèves qui ont mené le guet-apens, interpellées hier.

Publié le 24/09/2009 03:48 | Pierre-Jean Pyrda

Sur http://www.ladepeche.fr…

Elle n’en pouvait plus d’être insultée, en raison de son orientation sexuelle. Depuis la rentrée, une adolescente de 16 ans, élève du lycée Bellevue, était devenue la cible d’un groupe de collégiennes. Trois d’entre elles, les « meneuses », l’avaient surprise un soir, place Jean-Jaurès. Elles attendaient le bus pour rentrer chez elles. La lycéenne albigeoise s’était assise sur un banc, avec son amie : les deux filles ont échangé un baiser, sur la bouche. Témoin de la scène, un groupe d’élèves scolarisées au collège Balzac a eu une réaction épidermique : des insultes à caractère homophobe ont jailli.

« C’était devenu un rituel de s’en prendre à elle. Après le premier incident, la jeune fille avait changé d’itinéraire. Elle évitait de passer devant le collège Balzac mais les autres arrivaient toujours à la retrouver », confie un enquêteur de la brigade de sûreté urbaine qui a entendu la victime, venue déposer plainte mardi au commissariat avec sa maman.

Lundi soir, la lycéenne est carrément tombée dans un guet-apens. Entourée par une dizaine de filles, elle a reçu des gifles, des coups de pied, elle a eu des cheveux arrachés. Des violences que sa famille ne pouvait admettre… et que les pouvoirs publics, comme l’Éducation nationale ne veulent pas laisser passer.

Hier matin, deux des trois meneuses présumées de la bande ont été interpellées, au collège Balzac. Elles sont à peine âgées de 14 ans et habitent Albi. Placées en garde à vue, elles ont reconnu leur participation aux faits « mais en atténuant leur responsabilité », indique un enquêteur de la BSU.

Saisi, le procureur de la République a décidé de les poursuivre pour « violences aggravées commises en réunion ». Les deux adolescentes sont convoquées le 9 octobre devant le juge des enfants..

lu sur http://teteshautesregardsdroits.wordpress.com

SOS homophobie a publié le 17 mai 2008 la première enquête statistique nationale consacrée à la lesbophobie. La lesbophobie : “ce terme, créé dans les années 1990 pour désigner les manifestations d’hostilité spécifiques envers les femmes en raison de leur homosexualité réelle ou supposée, est toujours absent des dictionnaires. Les lesbiennes, dans une société encore très largement dominée par les hommes, sont en effet doublement discriminées, en tant que femmes et en tant qu’homosexuelles.

L’enquête